L'orgue enharmonique - un instrument microtonal

L'orgue est actuellement en prêt permanent au Conservatoire Prayner à Vienne. www.konservatorium-prayner.at   professeur responsable: Ulf-Diether Soyka www.soyka-musik.at       

L'orgue enharmonique, construit en 1979 par la maison SCHUMACHER à Eupen (maintenant: Baelen) en Belgique)d'aprés les plans élaborées par le Prof. Dr. Martin Vogel de l'Université de Bonn, dispose de sept octaves de 48 notes par octave, donc 328 tuyaux du grand Fa jusqu'à ré 6.Les tuyaux sont placés dans le buffet et accordés en quintes et tierces justes.Le registre de l'orgue est une flûte 8', bouchée dans le grave, à l'harmonisation changeante et dont les partiels, jusqu'au neuvième inclu sont électroniquement extraits par système multiplex. Flûte 8', Flûte 4', Quinte 2 2/3', Octave 2', Tierce 1 3/5, Quinte 1 1/3', Septième 1 1/7, Octave 1', None 9/8'. Par la large possibilité de créer des sons combinatoires, le volume de son et la richesse sonore est considérable.La console comprend deux claviers normaux du grand Fa à re''' de douze touches par octave, un clavier spécial et une pédale suspendue. A l'aide d'un ordinateur qui dirige la liaison entre les touches et les tuyaux on peut sélectionner un extrait de douze sons de l'accord juste des 48 notes pour disposer d'une tonalité sur chaque clavier.Pour moduler, on change le clavier ou on peut se servier d'une logique de l'ordinateur permettant à l'exécutant, moyennant des doigtés conventionnels, de jour sur un clavier sans analyse préalable du matériau sonore alors que l'ordinateur procède à la sélection des notes justes par déduction des évaluations de consonances en tenant compte des touches sélectionnées.  Le clavier spécial permet quant à lui de jouer directement chaque note de l'orgue et sert surtout au domaine mélodique ainsi qu'à la composition et démonstrations des intervalles. Il reflète la hiérarchie des relations tonales: une chaine de quintes de sol à fa est réalisée moyennant des touches semblables aux feintes des claviers normaux, de bas en haut et légèrement décalées vers la droite: fondamentales et quintes, les sons les plus fréquents de toute pratique musicale, sont donc situées les unes au dessus des autres à distance d'un ton entier.Les tierces majeures et mineurs (appelées dans notre théorie musicale dualiste "tierce supérieure et tierce inférieure") sont situées sur des touches de moitié plus courtes entre les précédentes.La deuxième série de tierces maintient la largeur des touches noires du clavier normal, alors que les septièmes sont jouées par des poussoirs.La clarté de la disposition est assurée par l'utilisation d'essences de bois différentes.Toutes les tonalitées peuvent de cette manière être jouées avec un même doigté.La console est reliée par un MIDI-cable à l'orgue qui se décompose en sept blocs de tuyaux correspondants aux sept octaves placées sur un socle comportant l'alimentation, le sommier etc et protégés par un buffet en chêne avec jalousies en plexiglas. Comme l’orgue est midifié, il est possible de le jouer ensemble avec d’autres instruments midi.L'instrument est décomposable et transportable.

 

Vous êtes ici : Home L'orgue enharmonique